#054

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

8 commentaires

Un visiteur (allegas) a dit :

oh my god they killed Jim again !!!

Mais pourquoi est-il si méchant ?? XD

Très marrant à lire je dis encore !!!

Mais une question se pose pourquoi un génie comme Ted (il construit une machine a remonter le temps, il sait conduire un bulldozer, …) traîne avec un cancre comme Jim ???

11 sept. 2008

Robodan a dit :

Excellente question !

Je serais tenté de dire que c'est parce qu'il n'a pas le choix. Dans le monde de Jim Torpedo, y'a que trois enfants : Ted, Ana, et Jim.

(Je compte pas le gamin qui tabasse Jim dans l'épisode #024, et le cousin muet de Ted de l'épisode #031, parce qu'ils servent à rien).

Mais lundi, Jim sera peut-être un peu plus futé que son pote Ted… Stay tuned !

11 sept. 2008

Un visiteur a dit :

J'ai pas compris ce gag :-?

12 sept. 2008

Robodan a dit :

Ben Jim, finalement, il fait “Hé ! Hé!” quand on lui annonce qu'il ne sentira plus sa joue pendant quelques heures : il a une idée.

Dans la case d'après, on voit Ted qui s'apprête à lui rouler sur la figure. Ted dit “T'es sûr de toi ?”, c'est donc une idée de Jim.

Et comme Jim lui répond “Vas-y, dépêche-toi Ted!!”, on peut faire un lien avec le fait que l'anesthésie ne dure que quelques heures, mais là ça devient pointu, j'avoue.

Je pensais que c'était plus ou moins clair : quelqu'un d'autre n'avait pas saisi ?

12 sept. 2008

Godark a dit :

je me suis demande la signification du gag mais apres relecture j'avais compris

en tout cas heureux de voir jim revenir :D tjs aussi drole

14 sept. 2008

Un visiteur a dit :

J'ai compris tout ça, mais je me demandais pourquoi il veut se faire rouler dessus ?

15 sept. 2008

Robodan a dit :

Il veut juste se faire rouler sur la figure vu qu'il sent plus sa joue !

Faut pas chercher plus loin, c'est qu'un gamin…

15 sept. 2008

Un visiteur (soleil-) a dit :

Tu penses, une super cicatrice de la mort qui tue, la classe, et sans même avoir mal ! Trop bien !

16 sept. 2008

Poster un commentaire :